Soucoupes architecturales en Savoie !

 
 
L’esprit humain possède deux capacités précieuses : l’imagination et la création ! L’architecte fonde un point de jonction, une intersection entre le ciel et la terre.

L’habitat moderne est devenu pour beaucoup d’entre nous une prison physique et psychique, ayant bannit les règles d’or de la construction : ondes de formes et harmonie des mesures, réservées jadis, aux seuls initiés…

 

En 1968, entre Genève et Annecy, dans le village de Minzier (arrondissement de Saint-Julien-en-Genevois) fut construite « La Ruine », une singulière maison intégrée aux restes d’un ancien presbytère. Les courbes du temps se confondent et s’accordent !

 

Le vaisseau de MINZIER, harmonie du temps et de l’espace !

 

Claude Costy, qui réside toujours en ce lieu, fut un temps la compagne et collaboratrice de l’architecte Pascal Hausermann. Avec son mari, elle mène pendant une dizaine d’années des recherches fécondes sur l’application des coques de béton sans coffrage.

Aujourd’hui, elle y organise des stages et des cours de poteries. Son art se fonde sur une technique japonaise traditionnelle : le Raku.

Il s’agit de cuire de la céramique à plus de 1000 degrés, puis de la tremper dans l’eau froide avant de l’enfumer pour lui donner sa teinte définitive. http://la.ruine.free.fr/index.html

 

Né en Suisse en 1936, Pascal Hausermann fait ses études à Genève et obtient son diplôme d’architecte en 1962. Il utilise divers techniques comme le voile de béton armé et le plastique, pour produire des courbes qui s’intègrent parfaitement à l’environnement naturel. Pascal Hausermann vit aujourd’hui en inde et milite toujours pour un habitat différent. Il défend la libre expression et l’épanouissement de l’individu, un thème plus que jamais d’actualité !

 

http://www.museumotel.com/hausermann/hauzi.htm

 

De nos jours, il ne subsiste qu’une vingtaine de ses réalisations sur la cinquantaine produite, certaines sont actuellement en cours de rénovation.

  

  Une soucoupe à Cornavin (Genève)

 

En Haute-Savoie, l’ancrage de ces « vaisseaux terriens »  est visible à Minzier, mais aussi à Douvaine, ville qui possède sur son sol, trois ouvrages signés et classés aux monuments historiques.

 

 

 L’école maternelle de Douvaine (74)

 

Architectes :

 Chanéac, Pascal Hausermann, Claude Hausermann-Costy, Pascal Le Merdy  

Construction du Collectif évolutif (1975-78) 

http://www.urbamedia.com/su1-hausermann-des-hauts-et-debats-a-douvaine

Publicités

Commentaires fermés